Cachez ce texte que je ne saurais voir !

Je travaille dans l’e-business depuis près de 10 ans et vous n’imaginez pas combien de fois j’ai entendu dire : « Le texte n’est pas aussi important que le design. », « Nous rédigerons le contenu une fois le site en ligne » ou encore sa variante assassine : « Nous prendrons un(e) stagiaire pour rédiger le contenu »(sic) . Rafaël Rozendaal, artiste internet connu pour ses créations de sites inutiles et ô combien indispensables*, a concocté une application** qui efface tout simplement les éléments texte d’un site ou d’une page.

Lefigaro et wikipedia avec et sans texte

Le texte n’est pas important.

Comme toute avancée technologique, le web et l’activité en ligne (stockage et communication de savoir, sites vitrines et sites de vente) s’est développé comme un média classique, avec les erreurs propres à sa jeunesse. Après l’euphorie du tout-partage et l’époque multimania (« partagez vos passions ») est venue l’époque du design roi. Le texte, à part pour les sites de transmission de savoir, fut relégué au second plan. Devant les coups de bâton assénés dans les trois dernières années par les moteurs de recherche aux sites les moins pertinents, il a bien fallu se rendre à l’évidence : le contenu de qualité fait la pertinence de votre page.

Nous rédigerons le contenu une fois le site en ligne.

Pourquoi sommes-nous concepteurs-rédacteurs et pourquoi ces deux fonctions sont-elles difficilement dissociables ? Parce qu’au bout du compte, c’est le cerveau qui accepte et traite les informations qu’on peut trouver en ligne. Pourquoi donc concevoir un site internet autrement que tout autre support, par exemple un livre ou une campagne publicitaire ? Notre cerveau réagit à des stimuli classiques, au premier niveau celui de la langue et de la communication. De plus, il aime par-dessus tout réagir en fonction de modèles connus : dégager une trame commune (stratégie de communication, corporate design), retrouver un modèle déjà connu (c’est son côté un peu paresseux) et enfin se divertir (d’où le storytelling en conception-rédaction). Quand on sait combien les moteurs de recherche accordent d’importance au contenu et pénalisent la redondance et l’abus, on opte dès le début pour du contenu original écrit par quelqu’un dont c’est le métier.

Google et ebay avec texte et sans texte

Un(e) stagiaire rédigera le contenu.

Mais bien sûr ! Vu que le contenu n’est pas important et qu’on n’a pas vraiment eu le temps de préparer quelque chose, on confiera le texte à un(e) stagiaire. En priant pour qu’il/elle sache écrire. Au bout du compte, le calcul est simple : ça ne doit pas coûter cher.

Maintenant, j’ai une autre question : iriez-vous volontiers manger dans un restaurant dans lequel le chef ne sait pas cuisiner ? Laisseriez-vous réparer votre voiture par quelqu’un qui s’y connaît moins en mécanique que vous (et – par surcroît – n’aime pas ça) ? Non.

Vos clients et vos prospects, c’est pareil : s’ils tombent sur un site rédigé à la va-vite parce que « le texte, c’est pas important, hein? », ils se diront la même chose que vous dans le restaurant où le cuisinier ne sait pas cuisiner : ils ne reviendront pas.

Ne faites pas cette erreur : vos retards accumulés se paient un jour ou l’autre. Si la première rédaction de votre site ne vous a pas coûté cher mais qu’il faut la refaire au bout d’un an, où est le gain ? En optant dès le début pour des contenus de qualité, vous minimisez et prenez le parti de bâtir une stratégie de communication et une image de marque que vous pourrez décliner sur tous vos supports et prouvez votre professionnalisme en laissant à des gens dont c’est le métier l’écriture et la tournure de vos phrases et slogans.

Qui a dit que le texte n’était pas important ?

M.T.

En savoir plus :
Site de Rafaël Rozendaal
** Textfreebrowsing, application pour retirer le texte de vos pages.