Ton côté salopp : une petite histoire des faux-amis

« J’aime bien ton côté un peu salopp ». Quoi ? Pardon ? Plaît-il ? Qu’ouïs-je ? Même si les allemands ont, dans l’imaginaire, un côté plus proche de la nature et plus émancipé qu’en France, on peut douter qu’ils ou elles aient envie de passer pour des filles de petite vertu. C’est peut-être parce qu’en allemand, salopp signifie « décontracté ».

Les faux-amis (en allemand falsche Freunde) sont aussi présents que dans les autres langues qui nous sont plus familières et peuvent mener à des situations assez cocasses. Imaginez plutôt : vous êtes avec une connaissance allemande qui se trouve dans une situation délicate et vous confie, sur un ton entendu « J’ai besoin d’un Rat ». N’ayez pas peur : il a seulement besoin d’un conseil (en allemand der Rat). Vous le retrouvez le dimanche soir, où il vous invite pour « vous montrer son Regal » : alléché, vous arrivez dare-dare pour passer à table – faible que vous êtes devant la nourriture. Quelle déception alors que vous vous retrouvez nez à nez devant une étagère (das Regal) et finissez par manger un kebab.

« Wo ist mein Sack ? »

Vous avez décidé de passer le week-end à Berlin. À l’aéroport, au beau milieu d’une cohorte d’allemands, vous cherchez votre sac de voyage d’un air fébrile et lâchez un petit « Wo ist mein Sack ? ». Rires gênés de l’assemblée : une telle question n’aura pour effet que d’entretenir chez nos amis étrangers l’idée de votre obsession pour les parties anatomiques les plus viriles. En effet, le Sack allemand désigne moins le sac de voyage (à l’exception du Rucksack, le sac à dos) que le scrotum.

« Wir sollten ein Termin finden. »

Votre week-end à Berlin se termine et vous avez rencontré quelqu’un qui adore se promener avec sa « Kamera » autour du cou : pas pour tourner des documentaires comme le ferait une caméra française, mais juste pour prendre des photos (l’appareil photo est une Kamera en allemand). Après quelques bières et un après-midi ensoleillé, vous nouez des liens d’amitié : vous aimeriez bien rester en contact. Cependant, vous faites une drôle de tête quand votre ami(e) vous dit « Wir sollten ein Termin finden ». Respirez : cela ne veut pas dire qu’elle souhaite mettre fin à vos rapports mais bien qu’elle souhaite vous revoir (Termin veut dire rendez-vous). Finalement, vous n’aviez pas l’air si salopp que ça.

Les faux-amis en copywriting

Ces exemples tirés de la vie de tous les jours nous apprennent une chose : lorsqu’on rédige un site ou un argumentaire commercial, il est du meilleur ton de se pencher sur la signification et les double sens qui peuvent jaillir de la plume la plus affûtée. Comme tout ce qui décrit une société ou comme ses mœurs, une langue évolue. Méfiez-vous des simples traductions : notre devoir de copywriter est de nous tenir à jour sur ces éléments pour vous apporter le meilleur de la localisation de vos textes en français comme en allemand. Ainsi, vous êtes sûrs de l’argumentaire que vous tiendrez face à votre cœur de cible. Au-delà des différences culturelles, ce qui « sonne bien » d’un côté du Rhin n’aura pas forcément la même valeur de l’autre côté.

À bientôt,

M.T.