6 expressions qui viennent de la boxe

La semaine dernière, j’ai eu l’occasion pour la première fois de ma vie d’assister à plusieurs matches de boxe – fort heureusement en tant que spectateur. Entre deux uppercuts, quelques crochets du gauche et beaucoup de jeux de jambe me sont revenus en mémoire toutes ces expressions que l’on doit au fameux noble art.

1 – Monter sur le ring

C’est le moment de vérité, là où tout se joue. Avant, on peut faire semblant. On peut parader. En dehors du ring, on peut fanfaronner – mais sur le ring, on ne joue plus, on tape. Du propre, l’expression est passée au figuré : avoir une idée, c’est bien – la mettre en pratique, la concrétiser, c’est mieux. Et affronter, dans le désordre : ses détracteurs, ses concurrents, les médias, etc. Cela équivaut-il à descendre dans l’arène ? Allons, nous ne sommes pas tout des animaux.

2 – Baisser sa garde

C’est ce qu’il vaut mieux ne pas faire : baisser ses poings et laisser le champ libre à l’adversaire pour frapper au visage. Au figuré, il est bon de ne pas baisser sa garde – notamment en matière d’argumentaire de vente ou de négociation de contrat.

3 – Mettre K.O.

Frapper l’adversaire au point de lui faire perdre connaissance sans qu’il puisse se relever, c’est ce qui permet de gagner un combat par KO ou Knock Out. Si je ne souhaite à personne d’avoir à vivre un K.O., au figuré on emploie l’expression notamment pour signifier qu’on a vaincu… un concurrent ou encore captivé une audience.

4 – Renvoyer dans les cordes

Quand l’un des deux combattants a un avantage certain, il maintient son adversaire acculé dans « les cordes » au bord du ring, diminuant par là même ses possibilités de mouvement. Au figuré, l’expression s’applique à une personne qui se retrouve dans une position telle qu’elle n’a plus beaucoup de choix, de latitude de mouvement – à ne pas confondre avec « être dans les cordes », qui signifie « avoir les compétences pour ».

5 – Le prochain round

Les rounds découpent un combat de boxe en séquences de trois minutes. Au sens figuré, on emploie « round » pour parler d’étape, notamment dans les procédures de recrutement. On peut parler aussi de « steps » ou de « milestone » – bien que ces deux derniers s’appliquent plutôt à l’univers de la gestion de projet.

6 – Jeter l’éponge

Lorsque l’entraîneur d’un des deux combattants juge qu’il vaut mieux abandonner le combat, il jette sur le ring ce avec quoi il essuie le visage de son poulain entre deux rounds – avant, une éponge, aujourd’hui une serviette. Au figuré, jeter l’éponge signifie abandonner.

À bientôt,

M.T.