La pub print du mois : randstad

Dans la conception-rédaction publicitaire, il est un art qui associe créativité, brièveté et bien sûr texte : la pub print. Bonne ou mauvaise ? Chaque mois, Stereotexte décortique une annonce presse qui sort du lot – et vous explique pourquoi. Aujourd’hui, inaugurons cette série avec une campagne pour randstad, site de recrutement en ligne spécialisé PME.

Dans cette annonce, que nous vend-on ? Comme d’habitude, une promesse : celle d’un partenaire en recrutement qui a compris que la paperasse était une entrave à la bonne marche des PME.

Certes, c’est un parti pris : on pourrait aussi se réjouir que le travail soit aussi encadré, pourquoi pas ? Mais randstad se place résolument comme acteur spécialisé dans le monde des PME – et nous verrons rapidement qu’ils en reprennent les codes.

C’est le texte qui me rend cette annonce sympathique : sur pratiquement toute la page, et en gros, on peut lire « 4 heures de formalité pour embaucher quelqu’un 2 jours, vous appelez ça une formalité ? »

Que peut-on dire de cette annonce print ?

  • Les quantités sont notées en chiffres pour accentuer le fait que 4 c’est plus que 2, et mettre en avant la quantité de temps passée pour le recrutement ;
  • Le terme « formalité » est utilisé deux fois : une fois en neutre (« 4 heures de formalités ») et une fois en négatif (« vous appelez ça une formalité ? », sur le ton de l’ironie) ;
  • randstad, à l’image des clients qu’elle sert, reste humble : cette annonce ne contient aucun caractère en majuscule – regardez bien ! Tout est écrit en minuscules – le fait de commencer par le chiffre 4 permet d’esquiver ce qui aurait dû en être une (« Quatre ») ;
  • les couleurs utilisées : gris (réacteurs et pull du supposé chef de PME à la recherche d’un candidat), marron (son pantalon) et bleu (bandeau entreprise), on n’est plutôt dans des couleurs rassurantes et peu farfelues qui n’incitent ni à l’aventure, ni à l’inconnu : en cela, randstad se place en partenaire de confiance.

Je noterais un petit bémol (qui reste un goût personnel) : le slogan « human forward. » (qu’on pourrait traduire « L’humain avant tout. » – ce qui ne peut m’empêcher de penser à cet article) aurait pu être en français – pourquoi diable aller chercher une locution anglaise ?

Que peut-on retenir de cette publicité ? Elle est brève, éloquente, met en avant des valeurs d’entreprise qui semblent être humilité, proximité et confiance – en cela elle atteint son but.

En jetant un œil sur Internet, on remarque cependant que le site https://www.randstad-direct.fr/ annonce une autre couleur (cf. photo ci-dessous) – et que, s’il respecte aussi cet emploi de minuscules, il est en revanche beaucoup plus vivant et coloré que cette annonce print.

Le site en ligne est beaucoup plus coloré

 

Certes, le tone of voice n’est peut-être pas complètement respecté, mais il s’agit d’une campagne print ponctuelle.

À bientôt,

M.T.